Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 00:00

LA CONSTRUCTION DE L'ABBAYE DE DAMPARIS 39

 

Nous vous invitons à assister à la conférence de Jean-Pierre Feuillebois sur la construction de l'abbaye de Damparis

à la Médiathèque de Dole le mardi 17 mars à 16h - Entrée gratuite

CONFERENCE
Repost 0
Publié par Martine Speranza - Auxonne-Patrimoine - dans Actualité
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 00:00

    dans le cadre du

CENTENAIRE DE LA GUERRE 1914-1918

 

Lieux de mémoire dans le canton d'Auxonne      

Casque              

    Les monuments aux morts

     

      Il y a 15 villages dans le canton autour du chef-lieu de canton, Auxonne et chaque commune a édifié entre 1919 et 1924 un monument en hommage aux morts de la Guerre de 1914-1918.

Nous vous présentons dans cette série le monument d'Auxonne, inauguré le 19 octobre 1924.

 

  Auxonne dessin     MonumAuxonne     Auxonne avec stèles

 

Pour lire l'article sur le Monument aux Morts d'Auxonne  

décision, projet, réalisation, coût, auteurs, emplacement,

style,inauguration, plaques commémoratives.

En supplément le monument aux morts de la garnison au cimetière.

5 pages illustrées 

  CLIQUER ICI   

 

mots clés  : Auxonne, Côte-d'Or, monuments aux morts, guerre 1914-1918, Morts pour la France 

 

 

Fiche 010 - 1 novembre 2014       auxonne-patrimoine.net © Martine Speranza

Repost 0
Publié par Martine Speranza - Auxonne-Patrimoine - dans Guerrre 1914-1918
23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 00:00

             ACTUALITÉ

CENTENAIRE

DE LA GRANDE GUERRE

Lieux de mémoire   dans le canton d'Auxonne :

Les monuments aux morts

Conférence par Martine SPERANZA

Conférence du 29 octobre 2014

 Parmi les thèmes abordés :

  • les 16 monuments aux morts du Canton d’Auxonne
  • les pertes au sein des régiments en dépôt 
  • la qualification de « Morts pour la France » 
  • l’établissement des listes à inscrire
  • le travail difficile du deuil
  • les difficultés de l'après-guerre

Entrée gratuite

Mots-clefs  : monuments aux morts - Canton d'Auxonne - Guerre 1914-1918- Auxonne - lieux commémoratifs     

 

Repost 0
Publié par Martine Speranza - Auxonne-Patrimoine - dans Guerrre 1914-1918
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 00:00

BORNES FRONTIERES 

DANS LA FORET DES CROCHERES

 

Auxonne, forêt des Crochères, Gambu, bornes, Comté, frontières

 

Dans notre nouvelle rubrique Invités,

nous vous présentons aujourd'hui

un jeune amateur d'histoire locale,

licencié en histoire de l'art et archéologie,

           Valentin ROGEREL, du village de Rainans dans le Jura,

qui nous propose un article illustré

sur les bornes qui limitaient le finage d'Auxonne et la Comté

au 18ème siècle.

 

En 1740, la Ville d'Auxonne fait lever le Plan géométral de la Forêt

des Crochères par Bernard Gambu, arpenteur juré du Roy, pour

reconnaître et fixer les limites de ce territoire.

Dans le procès-verbal de ce document conservé aux Archives

municipales d'Auxonne, Gambu localise et décrit les bornes

qu'il a trouvées. Les bornes manquantes ont été remplacées.

Valentin Rogerel a suivi leurs traces ... LIRE LA SUITE

Repost 0
Publié par Valentin Rogerel - dans Invités
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 00:00

 

LES CADRANS SOLAIRES à AUXONNE

Jean Claude JEUNET (1781-1839) horloger

 

Auxonne, heure vraie, cadran solaire, méridienne, Jeunet, pendule mystérieuse

 

Cadran Jeunet 54 bis rue Antoine-Masson

Notre villle est riche en  cadrans solaires. Ils indiquent l'heure vraie du soleil et permettaient autrefois de règler l'heure des horloges. Nous avons recensé :

1 méridienne

7 cadrans solaires verticaux dont 2 disparus

1 cadran solaire horizontal

1 cadran solaire équatorial disparu

Pour localiser, voir et comprendre le fonctionnement de ces cadrans solaires

 

VOIR L'HEURE VRAIE DU SOLEIL en cliquant ICI  

Cette fiche a paru dans le

BULLETIN DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES AUXONNE VAL DE SAONE

N° 16 avril 2013 

 

Soleil CS-jeunetOn ne peut pas s'intéresser aux cadrans solaires qui s'exposent en ville sans évoquer la personnalité de Jean Claude JEUNET, horloger installé à Auxonne vers 1810. Il est né dans le Jura en 1781 à Foncine-le-Haut, villlage qui fournit en horloges et en horlogers toutes les régione de France. Il se marie à Thervay avec Claudine Gaiffe. En 1810 il prend la succession de Pierre Antoine Valby, horloger avec lequel il travaillait. Jean Claude Jeunet a deux filles : l'aînée Gabrielle est née en 1806, elle se marie en 1828 avec Joseph Bour, horloger à Gray ; leur fils est Edmond BOUR (1832-1866), célèbre mathématicien, titulaire de la chaire de Mécanique à l'Ecole Polytechnique. La cadette Adèle est née en 1810, elle est graveur et artiste en cheveux, profession très  la mode à cette époque.

                                                                                                                                                                                                Figure 1 avec cadre    

         Jean Claude JEUNET est un horloger remarquable, inventeur d'une pendule mystérieuse : une boîte ronde surmontée d'une flèche qui se fixe parallèlement au mur et indique l'heure sur un cadran imaginaire. Cette pendule est décrite dans un article de Christian Girardot, paru dans la revue Horlogerie ancienne 1986, n° 20, p. 120-126.
Il est aussi cadranier, auteur du cadran solaire tracé sur la façade de sa boutique en 1826 SOL LUCET OMNIBUS, peut-être aussi du cadran solaire de l'Hôtel de Ville et de la méridienne du portail. Il est l'auteur de la méridienne de la Basilique de Gray, signée JEUNET AUXONNE 1836.

Il a fabriqué également des plaques déclinatoires destinées  indiquer dans les nuits obscures la position topographique des villages autour d'Auxonne. Ces plaques, placées sur la terrasse de la Tour du Portail, servaient à localiser les incendies pour informer plus rapidement les secours     

      JEUNET  est aussi mécanicien, chargé par la Ville de l'entretien des pompes élévatoires et de toutes les réparations complexes. En 1838 il achète une maison rue Lafayette pour y installer un vaste magasin d'horloger dont il dessine lui même la devanture. Il meurt subitement en 1839 à l'âge de 57 ans.

  

VOIR LE SUPPLEMENT EN CLIQUANT ICI   

et vous découvrirez comment fonctionne cette pendule mystérieuse

en lisant l'article inédit de Claude SPERANZA

 

  "LA FLECHE MYSTERIEUSE DE L'HORLOGER AUXONNAIS PERCEE A JOUR"  

 

Sources

Archives municipales d'Auxonne  L1 n° 2 Livre des dépenses

Claude GARINO, Cadrans solaires en Bourgogne - Editions de l'Armançon

Auguste GASSER, Les cadrans solaires en Bourgogne in Revue Bourgogne Tome 6-1918-19

Christian GIRARDOT, "Une pendule mystérieuse" article paru dans La Montre Française n° 34 en 1957 et repris dans Horlogerie ancienne n° 20 en 1986 p. 120-126

 

Texte : Martine Speranza pour "L'HEURE VRAIE DU SOLEIL" et la présentation,

Claude Speranza pour "La flèche mystérieuse de l'horloger auxonnais perçée à jour"

Dessins : Claude Speranza

Photographies : Martine Speranza 

 

Fiche 009- 9 décembre 2013       auxonne-patrimoine.net   ©  Martine Speranza

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Publié par Martine Speranza - Auxonne-Patrimoine - dans Epigraphie
29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 00:00

 Auxonne - fortifications - porte militaire- style Renaissance - Louis XII -  demi-lune -  fac-similé - anges porte-écu  

 

Porte de Comté dessin Porte de Comté Gravure de J-M Lombard 1807 A comme Angelots B comme Briques bleues P comme Passage Porte de Comté profil

 

LA PORTE DE COMTÉ  a été construite par Louis XII en 1503. C'est l'entrée Est de la ville du côté de la Franche-Comté.

 

Pour découvrir l'histoire et l'architecture de cet édifice remarquable de l'architecture militaire du 16ème siècle, inscrit à l'Inventaire supplémentaire des Monuments historiques depuis 1925

 

 CLIQUEZ ICI   et télécharger le fichier pdf "LA PORTE DE COMTÉ 1503" 

 

Cette fiche de 2 pages a paru au mois de septembre dernier dans le n° 15 -2012 du Bulletin de la Communauté de communes AUXONNE VAL DE SAONE

 

Anges porte-écu

 

 

EN SUPPLÉMENT  CLIQUER ICI

pour ouvrir le fichier "LA PORTE DE COMTÉ - Etude de détail"

 

 

 

 

Inscription 

SOUS LA VOÛTE UNE INSCRIPTION INDÉCHIFFRABLE

JUSQU’EN  1807   

 

Les circonstances dans lesquelles cette porte a été construite ont été résumées dans un texte gravé dans la pierre en 1503. L’inscription, écrite en caractères gothiques carrés sur deux colonnes, a été gravée sur une pierre cassante de sorte que le marteau du graveur  a souvent fait lever des écailles qui  rendent cette inscription assez difficile à déchiffrer, elle était pourtant destinée à la postérité. Pour augmenter la difficulté, elle se trouve placée sous la voûte de la porte charretière, là où le fréquent passage des voitures ne permettait pas de s’arrêter longtemps.

En 1807  la photographie n’est pas encore inventée, mais Xavier Girault, érudit auxonnais,  s’associe avec M. Masson, pharmacien et chimiste à Auxonne,  pour déchiffrer cette inscription. Il va utiliser  le  procédé proposé par un de ses amis, Aubin-Louis Millin, naturaliste et archéologue, directeur du périodique Le Magasin Encyclopédique :

 

   

LE PROCÉDÉ : LE FAC SIMILE

   

« C’est un procédé typographique qui permet de reproduire une inscription : on lave la pierre, on la couvre d’encre d’imprimerie ; on applique dessus du papier trempé et on le retire chargé de toutes les lettres, qui paraissent blanches sur un fond noir quand elles sont en creux, et noires sur un fond blanc quand elles sont en relief. Comme les lettres sont alors à rebours il faut les lire en sens inverse ; mais en présentant la feuille au jour, on lit par derrière  le papier et toutes les lettres se trouvent dans leur première position. Pour obtenir une plus grande transparence des lettres on doit se servir de papier peu collé. On enlève l’encre qui salit la pierre en la lavant avec une dissolution de potasse. Le procédé est connu depuis longtemps en Italie… C’est M. Marcel, aujourd’hui directeur de l’Imprimerie impériale, qui, dans le  temps où il accompagnait notre illustre Empereur  dans la mémorable expédition d’Egypte, a songé le premier à lever ainsi les inscriptions gravées sur la pierre. Il a rapporté le fac simile de la curieuse inscription de Rosette, et c’est d’après cette épreuve qu’elle a été lue, gravée et publiée.»

in Millin, Aubin-Louis Voyage dans les départemens du Midi de la France, Tome 2 p. 334-335  1807-1811

 

L'INSCRIPTION  

 

Inscription

 

LA TRANSLATION

 

Translation

 

Xavier Girault publie alors un long article 

« Explication des emblèmes et inscription de l’une des portes de la ville d’Auxonne » dans le Magasin Encyclopédique de 1810 tome 2, p. 58

On y trouve une translation en caractères romains du texte de l’inscription et un dessin de la Porte de Comté par Jean-Marie Lombard, professeur à l’Ecole d’artillerie d’Auxonne montrant les emblèmes dont elle est ornée. Nous proposons une traduction à partir de cette translation :

 

 LA TRADUCTION

 

Pour le Roy de ce royaume régnant lors

Ville et mortes-payes et estoit mandées des

fut fait ce boullovart

Levés de Milice à l’extérieur principalement

l’an cinq cens et III.

de Pontailler et s’appeloit le Muraille

par monseigneur  Engelbert de Cleves

qu’il baztiza par son nom et pour lors estoit

Conte de Nevers Lieutenant Gou-

à la ville avec aucuns le honnorable

verneur pour le Roy en Bourgogne fut fait le

homme le maire Huguenin Courtois et

devis de cette besoigne et estoit

estant la ville affectée vivement de

son  Bailli Messire Jeahn de Karolle

mortalité pour ce, vous qui ce lisés

venant et  en ce lieu  commis pour solliciter les

priés Dieu pour les trépassés. Fait

ouvrages Anthoine Godefroy Capitaine de la

année de l’incarnation du seigneur MDIII. Jeh Vainier.

  

  

Sources :

 Girault, Claude-Xavier Explication des emblèmes et inscription de l’une des portes de la ville d’Auxonne  dans le Magasin Encyclopédique de 1810, tome 2, p. 58

Translation du texte de l’inscription par Xavier-Girault

La Porte de Comté dessin de Lombard fils ?, Musée Bonaparte Auxonne © Photo Bruno François

La Porte de Comté gravure (d'après le dessin de Lombard fils)

 

Photographies : Martine Speranza 

 

Fiche 008- 29 décembre 2012       auxonne-patrimoine.net   ©  Martine Speranza

Repost 0
Publié par Martine Speranza - Auxonne-Patrimoine - dans Fortifications
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 00:00

  

 Auxonne - Saône - Crues - Inondations - Repères de crue - Cartorisque - As de Pique Crue 1910 Place de l'Illiotte

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 ESSAI DE CHRONOLOGIE DES CRUES 

INVENTAIRE DES REPERES DE CRUES   

& ALBUMS PHOTOGRAPHIQUES

 

           Les crues de la Saône sont fréquentes, mais le 20ème siècle a connu un très grand nombre de crues majeures dépassant la cote de 4,80 m à Auxonne : novembre 1913, octobre 1930, janvier 1955, décembre 1982 et mai 1983.

Les conséquences de ces grandes crues sont toujours une forte inondation des parties basses de la ville, la Rue Noblemaire, la Place de l'Illiotte, la Rue Prieur, la Rue Lafayette, la Rue Sennecey, la Ruelle des Pêcheurs, la Rue du Jeu de l'Arc et une inondation des caves dans certaines rues qui ne sont pas inondables.

En 1913 et 1930 la ville est dans le noir, l'Usine à gaz qui fournissait le gaz d'éclairage est située route de Tillenay au Quartier de la Gare, elle est envahie par l'eau. 

En 1955, 1982 et 1983, la circulation des voitures  est coupée dans la Grande rue,  la Place de l'Illiotte est sous l'eau, la Rue du Jeu de l'Arc aussi. C'est pourquoi en 1983, le Conseil municipal décide d'importants travaux pour réhausser la déviation Poids Lourds. Ils seront réalisés dans les années qui suivent.

Ce sont aussi les dégâts de tous ordres, dégradations de logements et de garages, perte de bois pour la scierie, perte de sable pour la drague, perte de bétail et de récoltes pour les agriculteurs.

           Nous vous proposons donc pour évoquer les crues du 19ème et du 20ème siècle un essai de chronologie, sous forme de tableau, puis nous partirons à la recherche des traces de ces crues, matérialisées par des repères, c'est notre inventaire des repères de crues (sous forme de fiches) qui ne demande qu'à être complété (toute information sera la bienvenue). Enfin nous avons rassemblé dans deux albums photographiques, une centaine d'images, cartes postales, photographies et quelques articles de presse qui vous donneront une idée de la ville inondée.

        En 2001, un nouveau siècle a commencé, et les crues se succèdent ; celles de 2001, 2002, 2004 ont été plus faibles, mais le débordement des ruisseaux affluents est parfois préoccupant, surtout s'il coïncide avec une période de crue de la Saône. Les plans de prévention se développent et aujourd'hui il est possible de connaître les zones inondables sur un territoire donné, en consultant les documents proposés sur Internet  sur le site prim.net (recherche par commune) pour obtenir des cartes comme celle-ci 

 

Cartographie des risques en Côte-d'Or - Auxonne          En bleu les zones inondables - Pour aller sur le site de prim.net  cliquez 

 

Pour consulter les documents proposés cliquez sur les liens

 

 

ESSAI DE CHRONOLOGIE    

ET INVENTAIRE DES REPERES DE CRUE

 

 

ALBUMS PHOTO   

AAA La Saône en crue   1- La Saône ... en crue 1840-1935

 

  2- La Saône ... en crue 1955-1983  

  

  

 

   Fiche 007 - 14 août 2012     auxonne-patrimoine.net   ©  Martine Speranza

         

 

 

Repost 0
Publié par Martine Speranza - Auxonne-Patrimoine - dans La Saône
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 00:00

                                                                                                                     

Thabard Etiquette

                                     

L'histoire commence sur le plateau de Chenove en 1908 ... Auguste Thabard, vigneron, a trois fils ...

en 1929 Félix Thabard s'installe à Auxonne, rue du Colonel Redoutey et monte une fabrique de conserves alimentaires ...

 

Henri Maire, employé chez Thabard monte sa propre fabrique en 1938, rue Boileau... Ducs de Bourgogne

 

 

 

 

 

Conserves de légumes, oui, mais aussi conserves d'escargots :  

 

LE ROI DE L'ESCARGOT 

 

chez THABARD

 

LES DUCS

DE BOURGOGNE

 

chez HENRI MAIRE

 

POUR LIRE LA SUITE CLIQUEZ  ICI

pour ouvrir un fichier pdf de 4 pages prêt à imprimer

 

Indexation

HENRI MAIRE, THABARD, UNION MARAICHERE, conserves, escargots, légumes, Escargotière, Auxonne, Chenove

  

Fiche 006 - 2 avril 2012     auxonne-patrimoine.net   ©  Martine Speranza

 

      

Repost 0
Publié par Martine Speranza - Auxonne-Patrimoine - dans Commerce
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 00:00

 

 

Le Kiosque à musique   

Eté  2011   

 

Le Kiosque à musique vient d'être restauré par la Ville d'Auxonne et  à cette occasion nous vous proposons une petite histoire de la musique de plein air dans notre ville où l'on parle

  • des musiques militaires
  • de la première estrade pour la musique en 1876
  • du Kiosque à musique de 1901
  • des restaurations de 1981 et de 2011

 

Pour  accéder à la Fiche (5 pages) cliquez sur ...   LE KIOSQUE A MUSIQUE 

               patientez pendant le téléchargement du fichier pdf

 

              et visionnez L'ALBUM-PHOTO du Kiosque à musique

 

Indexation : musique militaire - kiosque à musique - Blairon - Eck, Jean-Georges - musique du 15/1

 

Fiche 005-2011 auxonne-patrimoine.net ©Martine Speranza

Repost 0
Publié par Martine Speranza - Auxonne-Patrimoine - dans Musique
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 00:00

 

Instantané, spectacle éphémère, silhouette sur un fil...  

 

« La chasse sur le fil, la poursuite de ton image, et ces flèches dont tu la cribles sans la toucher, et la blesses et la fait rayonner, c’est donc une fête. Si tu l’atteins, cette image, c’est la Fête »

 

                                                                                                                            Jean Genet – Le Funambule

 

UN NOM, PIERRE SAQUI,

                UN METIER, FUNAMBULE,

                                    UNE DATE, 1823

  

Que reste-t-il de son passage à Auxonne ?

  

Saqui certificat 

           Sources AMA-D2 Registre des Arrêtés de Police n° 8 - 1815-1825 (Photo Martine Speranza)

 

      Ce certificat est la seule trace du passage de Pierre Saqui et de sa troupe à Auxonne. Nous sommes le lundi 17 novembre 1823, la troupe de Pierre  Saqui a décidé de quitter la ville pour continuer sa tournée. Elle est sans doute à Auxonne depuis le début de la foire qui a commencé le 23 octobre.

 

Sagot 1833  

  Un événement imprévu a marqué cette foire …

  

 

 

LIRE LA SUITE ...

 

cliquez pour accéder

à l’article complet (2 pages)

et à son SUPPLEMENT :

Chronologie,

Sources,

Bibliographie,

Illustrations etc.

 

  

    

 

 

  Patientez pendant le téléchargement.

 

 INDEXATION

 Funambule – Saqui  - foire – Sagot – Eglise Notre-Dame

 

    Fiche 004 - mai 2011   auxonne-patrimoine.net   ©  Martine Speranza

Repost 0
Publié par Martine Speranza - Auxonne-Patrimoine - dans Fragment de vie

Association Auxonne-Patrimoine

  • : auxonne-patrimoine.net
  • : La petite fabrique de l'histoire est le blog historique de l'association Auxonne-Patrimoine. Ce blog est destiné à tous ceux qui veulent en savoir plus sur l'histoire et le patrimoine d'Auxonne. Il est réalisé par Martine Speranza, Présidente de l'association
  • Contact

Iconographie

Barrage vers 1850Vue du barrage d'Auxonne vers 1850  par Charles-Edouard Rougeot - Huile sur toile - Collections du Musée Bonaparte à Auxonne - Photo Bruno François.

Recherche

Actualité