Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mai 2020 1 04 /05 /mai /2020 17:13

 

 

La peste de 1720 en Provence

 

A la fin de l'été 1720 une épidémie de peste ravage la Provence, menaçant la France tout entière. D'abord cantonnée dans le Midi provençal à Marseille, la peste contamine ensuite les villes d'Arles, Aix-en-Provence, Toulon, Avignon, le Languedoc et le Comtat, puis le Gévaudan où elle s'éteint à la fin de 1722, après avoir fait près de 100 000 victimes.

La peste de 1720  est la dernière grande épidémie de peste enregistrée en France.

 

En 1722, à plus de 100 lieues de là, Auxonne est une petite ville de Bourgogne, bien forte derrière ses fortifications achevées par Vauban. Ville d'étape pour la troupe, ville de passage pour le commerce, elle est fermée de trois portes qui permettent aux voyageurs d'entrer et de sortir de la ville : la Porte de France, la Porte de Comté et la Porte royale. C'est un lieu de passage pour circuler vers la Comté et vers la Suisse, mais cette année 1722 nous y trouvons des postes de garde renforcés.

Auxonne par Royer en 1719, Porte de France sur le front de Saône sous la lettre C

Auxonne par Royer en 1719, Porte de France sur le front de Saône sous la lettre C

Auxonne - La Porte de Comté, entrée Est de la ville du côté de la Franche-Comté

Auxonne - La Porte de Comté, entrée Est de la ville du côté de la Franche-Comté

Aujourd'hui les Archives municipales d'Auxonne conservent, sous la cote Liasse 104 d'un dossier intitulé  Epidémies,  un Registre manuscrit daté de 1722, composé de plusieurs cahiers rassemblés et cousus ensemble après coup, sans ordre chronologique sous le titre suivant :

 

"Cahiers de contrôle et registres des noms des étrangers et des marchandises qui entrent dans la ville d'Auxonne"

 

Malheureusement ce document n'est pas consultable du fait de l'épidémie de Coronavirus qui sévit quand j'écris cet article, car les archives municipales sont fermées au public. Cependant, j'ai pu utiliser un autre document conservé à la Bibliothèque municipale d'Auxonne dans le Fonds Pierre Camp.

[ Pierre CAMP a été l'historien d'Auxonne et du Val de Saône et j'ai pu rassembler toutes ses notes manuscrites, copies des archives qu'il consultait dans toute la France, pour constituer ce fonds conservé par la Bibliothèque municipale d'Auxonne.]

 

VOIR ci-dessous un article sur Pierre CAMP (1915-2010)

_____________________________________________________________________________

 

Description du document

 

Le document dont nous vous présentons ci-dessous les deux premières pages est un intermédiaire entre le document original et le lecteur, c'est une compilation : dans le cas qui nous intéresse, Pierre Camp a déchiffré et lu ces registres qui datent de 1722 et il les a copiés et/ou résumés en faisant des choix d'historien de métier, le tout transcrit avec une écriture extrêmement lisible. Le document se présente sous la forme de 22 fiches de bristol sur lesquelles Pierre Camp a copié les informations contenues dans le document original des Archives municipales.

Cahiers de contrôle et registres des noms des étrangers et des marchandises qui entraient dans la ville d'Auxonne - Page 1

Cahiers de contrôle et registres des noms des étrangers et des marchandises qui entraient dans la ville d'Auxonne - Page 1

Cahiers de contrôle et Registres des noms des étrangers et des  marchandises qui entraient dans la ville d'Auxonne - Page 2

Cahiers de contrôle et Registres des noms des étrangers et des marchandises qui entraient dans la ville d'Auxonne - Page 2

____________________________________________________________________________

 

Contenu du document

 

Ces registres sont des listes de noms de personnes  et de marchandises

qui entrent et sortent d'Auxonne par les portes citées plus haut.

Encore des listes ! me direz-vous.

Mais l'amateur d'archives aime les listes et les inventaires

pour leur pouvoir évocateur de produire des images.

Faites un essai : lisez quelques pages à la suite

et peut-être verrez-vous surgir des images ?     

 

CHRONOLOGIE

 

Ne pas oublier que les fiches de 1 à 22 suivent le calendrier dans le détail des portes mais pas la chronologie générale attendue : on peut les remettre en ordre comme suit:

_____________________________________________________________________________

Porte de Comté : du 5 mars au 25 sept. 1722 soit les fiches 12 à 16, 17 à 19, 1 à 3

_____________________________________________________________________________

Porte de France : du 4 mars au 28 sept. 1722 soit les fiches 7 à 12, 16 à 17, 4 à 7, 20 à 22

_____________________________________________________________________________

 

Au fil de votre lecture  vous pourrez apprendre par exemple le fonctionnement des bureaux de santé qui concerne toutes les villes de France.

A Paris, au Palais-royal, c'est le Régent - Louis  XV n'est pas encore sacré roi - qui crée en janvier 1721 un Bureau, puis un Conseil de Santé présidé par le Chancelier, pour prendre toutes les mesures nécessaires  pour lutter contre l'épidémie. On organise alors des Bureau de santé en France, à toutes les échelles, grande ou petite ville.

Les mesures préventives au passage des portes sont le contrôle du billet de santé daté pour les personnes et le contrôle des marchandises

plombées et scellées

 

p.01 "Le 18 juillet, de la Ramisse prêtre monte la garde à la Porte de Comté en qualité de capitaine pour satisfaire aux  ordres de M. le Comte de Tavannes" au sujet de  la maladie contagieuse pour empêcher d'entrer dans la ville d'Auxonne aucuns hommes ou femmes qui ne soient  munis d'un billet de santé"

Les voyageurs de passage doivent être  munis de billets de santé délivrés par le curé. Ils doivent indiquer où ils se rendent.

p.22 la même liasse comporte plusieurs exemplaires de l'ordonnance sur la garde prescrite contre la maladie contagieuse par le lieutenant général Henri Charles de Saux, comte de Tavannes, le 22 février 1722.

Des règlements contemporains contre la contagion, pris à Dijon, disent que la contagion venait de la Provence.

________________________________

 

Au fil de votre lecture vous serez intrigué ou charmé par la vivacité des marquises de Dole et de Lamarche, amusé par la pompe du duc de Luynes ou  bien étonné du titre et du costume de  l'ermite

 

18 mars 1722 Le cocher de Mme la marquise de Brun avec un postillon et 6 chevaux disant s'en aller à Lamarche p.13 Porte de Comté

24 mars 1722 Mme la Marquise de Druye et son domestique venant de La Marche avec leurs billets de santé de la ville de Dijon en date du 19 mars

le même jour Mme la Marquise de Brun avec son cocher et un postillon venant de La Marche avec leurs billets de santé de la ville de Dole en date du 19 mars pour rentrer à Dole p.09 Porte de France

28 juin 1722 Le marquis de Tavanes, son fils et 3 domestiques venant de Dole et allant à La Marche p.19 Porte de Comté

23 juillet 1722 passage de Madame la Marquise de Brun avec ses domestiques et son équipage, allant à La Marche p.01 Porte de Comté

Pour en savoir plus sur les  affaires de famille de la marquise de Brun et de sa fille Voir Les seigneurs et la seigneurie de Lamarche-sur-Saône par Pierre Camp, Dominique Guéniot éd. 1985 p. 173-188

____________

27 mai 1722 Entrée de M. le duc de Luynes accompagné de 4 personnes venant de Chaumont en Bassigny p.17 Porte de France

27 juin l'équipage du duc de Luynes sous la conduite de 2 gentilshommes, 2 officiers et 5 hommes de livrée et un petit garçon d'office + Claude Arsan rôtisseur de Mr le duc de Luynes p.18-19  Porte de Comté

___________

16 avril 1722 le nommé Joseph Faucout dit Durand gardiateur solitaire  de l'église St-Pierre, ancienne paroisse de Broye, habillé en ermite, âgé de 25 à 30 ans, cheveux bruns, taille médiocre est passé muni d'un certificat de santé signé Charles Roussel, curé de Broye, retournant à son ermitage p.14-15 Porte de Comté

 

DECOMPTE DES VOYAGEURS

 

Tous ces voyageurs qui entrent ou sortent de la ville se mêlent aux  voituriers qui transportent toutes sortes de marchandises, tandis que "le carrosse", c'est à dire la diligence, continue son pénible chemin sur des routes qui ne seront construites qu'après 1727.Le décompte des voyageurs qui font enregistrer leur passage peut être évalué à

367 voyageurs : ce sont des voituriers de fromage parmi les plus nombreux, des voyageurs suisses, des marchands locaux ou ambulants, des pèlerins sur la route pour St Jacques de  Compostelle, Ste Reine en Auxois ou St Claude en Comté, quelques officiers, peu de militaires, des ouvriers à la recherche d'ouvrages - vitrier, faucheur, tailleur de pierre et d'autres ...

 

Supplément - NOMS DES AUBERGES CITEES

p.01     3 logis aux Granges / Patin

p.14    3 cabarets la Porte de Comté / Claude Patin, Claude Lambert surnommé Gavot, veuve Bergeret

p.3   logé au Dauphin

p.4   logé au Duc de Lorraine

p.6  logé A la grande Lochère

p.7  logé au Cheval blanc

p.7  logé chez l'hôte à l'enseigne  de la Ville de Lyon

p.8  logé Aux trois Maures

p.8  logé Au duc de Lorrraine

p.9  logé à la Lochère

p.9  logé Au Griffon

 

 

Le document est riche d'informations  de toutes sortes,

notamment pour l'histoire du commerce.

Je vous souhaite une bonne lecture !

 

 

Ci-dessous le texte des 22 fiches ou pages en intégral en pdf

Mots-clés :   Peste de 1720, épidémie, billet de santé, commerce, marchandises, patentes, registre de passage, Auxonne, Bourgogne, fromage de Comté, voyageurs suisses 04/05/2020 Commentaires  Martine SPERANZA - Photos Collections particulières

Partager cet article

Repost0
Publié par Martine Speranza - Auxonne-Patrimoine - dans Epidémies

Auxonne : Histoire & Patrimoine

  • : auxonne-patrimoine.net
  • : La petite fabrique de l'histoire est le blog historique de Martine SPERANZA, co-fondatrice de l'association Auxonne-Patrimoine. Cette association fut active de 1992 à 2007 dans des actions de mise en valeur du patrimoine auxonnais
  • Contact

Iconographie

Barrage vers 1850Vue du barrage d'Auxonne vers 1850  par Charles-Edouard Rougeot - Huile sur toile - Collections du Musée Bonaparte à Auxonne - Photo B. François.

Recherche

LA GIBERNE

Destinée aux curieux en quête de munitions, La GIBERNE  contiendra des  documents qui peuvent préciser une recher-che en cours, élaborer la fiche descriptive d'un bâtiment, donner la réponse à une question posée ...

ANNUAIRE DIDOT-BOTTIN 1889 Côte-d'Or extraits